Comment développer sa marque quand on est freelance ?

En tant que freelance, consultant indépendant… travaillez-vous votre marque ?

Récemment, je me suis entendue dire à plusieurs reprises, par des freelances, que développer sa marque n’était pas un sujet d’importance pour eux et que c’était plutôt une affaire de grandes entreprises.

C’est pourquoi j’ai décidé de publier cet article.

Aujourd’hui sur un marché où le freelancing est en pleine croissance, développer sa marque est la meilleure façon de se démarquer de la concurrence, autrement qu’en bradant ses tarifs.

Nous allons voir comment.

 

Vous positionner en tant que spécialiste d’un sujet plutôt que de dire que vous pouvez tout faire

Vouloir s’adresser à une cible large et lui proposer un maximum de prestations peut paraître tentant. Mais lorsque vous pitchez, en expliquant le large panel de vos prestations, vos interlocuteurs, non spécialistes de votre domaine, ont tendance à ne pas imprimer grand-chose de votre discours ou à ne retenir que ce qui est parlant pour eux. En bref, vous diffusez un message brouillé, ce qui n’est pas l’idéal pour vendre !

Et cibler un grand nombre de profils requiert la conception de plusieurs offres et la mise en place de plusieurs approches commerciales, ce qui peut vous amener à vous éparpiller

Et attention : être partout se transforme souvent en être nulle part !

Mieux vaut vous positionner en tant que spécialiste : viser une cible spécifique et lui proposer une offre précise et adaptée à ses besoins. Cela vous permettra d’être clairement identifié en tant que référence dans votre domaine.

Vous véhiculerez un message plus clair et plus percutant et vous pourrez vous différencier.

Sur le marché, vous serez plus valorisé en tant que spécialiste qu’en tant que passe partout.

Au début, quand je me suis lancée dans le coaching, j’ai voulu cibler les entrepreneurs au sens large : les auto-entrepreneurs, les startups, les e-commerçants, les commerçants, les web-entrepreneurs, les petites entreprises de tous secteurs… Or ce sont des profils très différents avec des problématiques spécifiques. Et je n’avais pas pris en compte leur propension à acheter des prestations d’accompagnement au prix du marché. Et donc je ciblais aussi ceux qui ne veulent que du gratuit ou des prestations bradées.

Aujourd’hui, j’accompagne plus spécifiquement des TPE qui vendent des produits ou des services en ligne et qui cherchent à développer leur visibilité. J’accompagne aussi des professionnels qui ont une expertise à vendre hors ligne, qui ont déjà des clients et qui souhaitent actionner le levier digital, pour développer leur activité.

 

Valoriser votre expertise

 

Prenez votre place d’expert en vous appuyant sur le haut-parleur du web.

Une stratégie de contenu adaptée à votre cible et à vos objectifs vous permet de mettre en valeur votre expertise.

Mais ne cherchez pas à imiter vos concurrents, soyez en accord avec votre personnalité, vos valeurs et vos ressources.

Par exemple, si vous n’êtes pas à l’aise pour faire des vidéos, mieux vaut vous abstenir. Avec des vidéos dans lesquels vous n’êtes pas à votre avantage, il y a de grandes chances pour que celles-ci n’aient pas l’impact escompté.

Et si au contraire, vous avez une bonne plume, optez plutôt pour un blog.

Au final, plusieurs supports sont envisageables pour diffuser votre expertise. A vous de trouver le vôtre.

Pour une visibilité efficace, positionnez-vous sur un ou deux réseaux sociaux adaptés à votre marché, sans vous éparpiller. Et fixez des objectifs spécifiques pour chaque réseau, ne partagez pas les mêmes publications partout !

En ce qui me concerne, j’ai opté pour le développement d’une communauté, en créant un groupe Facebook : « Le réseau de co-développement digital entre entrepreneur.e.s ».

Au travers de cette communauté, je cherche à fournir un contenu utile et à aider les membres en apportant des réponses à leurs questions. Je peux aussi interagir avec eux pour mieux connaître leurs besoins.

En tant qu’expert, il est important de créer des occasions pour interagir avec votre audience, mieux la connaître et créer de la proximité, que ce soit sur les réseaux sociaux ou en organisant des événements.

Et dans vos posts, adoptez un ton personnel pour créer de la proximité et favoriser l’engagement de votre audience.

 

Véhiculer une image professionnelle

Pour inspirer confiance en tant que professionnel, appuyez-vous sur des supports de qualité.

Une vidéo sombre avec un mauvais son, peut être utilisée pour une story sur les réseaux sociaux mais pas pour votre chaîne YouTube ou votre blog. Cela laisserait une impression de bricolage plutôt que de professionnalisme.

Lorsque vous ne savez pas faire ou que vous n’avez pas le temps, faites-vous accompagner, déléguez. Il en va de votre image !

Et si votre budget est serré, priorisez et arbitrez :

Qu’est-ce-qui est primordial pour l’atteinte de vos objectifs ?

Est-ce véritablement la seule approche envisageable ?

Mieux vaut en faire moins tout en soignant la qualité que de bricoler à droite à gauche.

 

Vous sentir légitime

On peut parfois s’interroger sur sa légitimité à se positionner en tant qu’expert sur une thématique récente.

Si on maîtrise parfaitement un sujet, pas besoin d’attendre dix ans pour être considéré comme un expert !

Avoir confiance en soi et se sentir légitime sont les conditions sine qua none pour inspirer confiance aux autres !

Je terminerai sur cette citation de Joseph Murphy, « Le monde ne vous donnera jamais que la valeur que vous vous donnez vous-même ». A bon entendeur, salut !

 

Pour être notifié(e) des nouveaux articles, abonnez-vous à la newsletter.

Vous recevrez des conseils exclusifs pour développer votre activité.

Cet article a été initialement publié sur Medium dans la publication Essentiel et mis à jour le 14 juillet 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *